Actualité

Changer d’air : mon avis sur le Dyson Pure Cool

18.06.2018

Si la pollution atmosphérique ne fait plus aucun doute, on évoque beaucoup moins la qualité de l’air de nos intérieurs. Saviez-vous que ce dernier est potentiellement cinq fois plus pollué que l’air extérieur ?

Comme la plupart d’entre vous, j’avais entendu parler des purificateurs d’air Dyson, sans trop prendre le temps de m’y intéresser. A l’occasion de la sortie de leur nouveau modèle, le Dyson Pure Cool, les équipes de la firme anglaise m’ont proposé de tester l’appareil en avant-première et de participer à une table ronde en présence de Sam Bernard, ingénieur et directeur de la catégorie traitement de l’air au sein de l’entreprise.

J’ai été stupéfaite d’apprendre que l’air que nous respirons dans nos intérieurs est à ce point chargé de particules nocives. Peintures, solvants, poils d’animaux, bougies parfumées ne font pas bon ménage d’autant que, mieux isolés énergiquement, nos appartements ont tendance à piéger la pollution.

Le nouveau Dyson Pure Cool purifie l’air d’une pièce entière de manière intelligente. Pour cela, il détecte les gaz et particules présents, certaines données figurent sur l’écran de l’apparail. Ensuite, ses filtres capturent les gaz et particules. Enfin, et c’est son atout majeur, il projette l’air pur dans toute la pièce, et pas seulement dans un coin. Cerise sur le gâteau, son effet ventilateur est particulièrement appréciable quand il commence à faire chaud. En hiver, au contraire, on peut choisir de diffuser l’air vers l’arrière, de manière à ne pas sentir son souffle.

Le Dyson Pure Cool est aussi un appareil connecté. L’application Dyson Link App permet notamment de le contrôler à distance. Pour l’allumer avant son arrivée par exemple.

Mon utilisation du Dyson Pure Cool : j’ai choisi de le placer dans ma chambre, parce que c’est dans cette pièce que je passe le plus de temps. Comme je ne suis pas chez moi dans la journée, je le laisse en veille et le rallume à mon arrivée. Je le laisse tout simplement en mode automatique, il s’autorégule. Une fois au lit, j’active le mode nuit grâce à la télécommande. Le souffle d’air est plus discret. Au réveil, je sens vraiment la différence. Ma respiration est plus fluide, moins encombrée. L’air de la pièce paraît effectivement plus « propre ».

Dyson Pure Cool, modèle tour 599€, modèle bureau 549€. Plus d’infos sur www.dyson.fr

Vous pourriez liker :

Le goût de l'eau

#Inside Barilla : le n°1 des ventes de pâtes en Italie fête ses 140 ans

Oui, j'aime prendre de jolis gâteaux en photo ...