restaurants
Nakatani JulieZwing salle

Nakatani

14.09.2015

Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on Twitter

Le pitch : Ancien bras droit d’Hélène Darroze, le japonais Shinsuke Nakatani s’émancipe depuis un an dans son premier restaurant. Une évolution naturelle pour celui qui a gravi les échelons jusqu’à diriger la cuisine de la chef doublement étoilée rue d’Assas.

Désormais maître du jeu, il donne le ton, affirme son style et confirme son talent dans un registre français, allégé et délicat, infusé de touches nippones. Un peu trop sage me direz-vous ? Attendez plutôt de lire la suite…

Le décor : un cocon intimiste d’un blanc immaculé, jusqu’aux poutres au plafond. Le chef accueille sa quinzaine de convives depuis son comptoir ouvert, face à l’entrée. Un lieu lisse, pur et apaisant créé par l’atelier Es (déjà à l’origine des restaurants ES et Pages).

La carte : un menu unique. 3 services au déjeuner, 7 services au dîner, qui évoluent régulièrement. Unique dénominateur commun, le cheval !

Car la viande de cheval, c’est son dada. Du cheval de compétition breton fourni par la dernière boucherie chevaline de Paris. Et pour ceux qui se sentiraient offusqués, des alternatives sont prévues (viande, poisson).

Must-eat ? Ce jour-là, une daurade à cru sur une flaque de vinaigrette mandarine en croissant de lune avec du poivron jaune, de la salicorne, du radis daikon et des cerises. Un mix aigre-doux, radouci par le sucre fruité des cerises et du poivron.

Le faux-filet de cheval (ou canard au sang pour les autres) parfaitement cuit, escorté d’une galette de pomme de terre crousti-fondante, enroulée comme un serpentin, d’une fantastique purée de girolles, de mizuna (salade), avec un jus de viande aux fruits rouges à hennir de plaisir, c’est dit !

Un dessert ? Un millecrêpe aussi kawaï que canaille au rhum et à la vanille, en binôme avec un nid de carotte en filaments imbibé de rhum lui aussi. Dernière fantaisie, du chutney ananas et citron vert et une poudre de pain d’épices.

Avec qui ? Votre +1 ou votre garde rapprochée. Le cadre un tantinet étriqué peut vite devenir oppressant en mauvaise compagnie.

Dress code : faussement décontracté, quartier oblige.

Le plus : la délirante focaccia à la farine de riz qui remplace le pain tradi et la sélection de vins qui matche à merveille avec le repas.

Prix : Menu déjeuner 40€ (entrée, plat, dessert, eau). Soir 80€ (2 entrées, 1 poisson, 2 plats, 2 desserts).

Ils prennent les réservations? Oui.

Brunch ?  Non, fermé le dimanche.

On y va quand ? Du mardi au samedi midi et soir.

C’est où ? 27, rue Pierre Leroux 75007 Paris 01 47 34 94 14

Métro Duroc – Vaneau

Et sur Instagram ? Pas de compte.

Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on Twitter

Vous pourriez liker :

Restaurant AG

JulieZwing Restaurant AG

Good Morning Vietnam

JulieZwing Good Morning Vietnam salle

Pierre Sang in Oberkampf

JulieZwing Pierre Sang in Oberkampf gambas